Vers un recul de la perte d’autonomie

Fin mars, la Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (DREES) au côté de l’INSEE et soutenu par la CNSA, a rendu, les premiers résultats de l’enquête Vie quotidienne et Santé 2014. Cette étude, qui s’intéresse aux conditions de vie des personnes de 60 ans et plus vivant à domicile, vise à apporter une meilleure connaissance de la population des séniors et des risques qu’elle encourt avec la dépendance. Ces résultats ont pu être comparés à ceux de 2007 et permettent ainsi d’estimer l’évolution de la dépendance entre ces deux enquêtes et à identifier les inégalités par sexe et par âge.

Baisse des incapacités et de la dépendance

Entre ces 2 enquêtes, le nombre de personnes en perte d’autonomie a globalement diminué. Une tendance modérée par l’effet « volume » avec l’augmentation des personnes déclarant une maladie chronique (+ 8,79%) et ceux, se déclarant en très mauvaise santé (+1,8%), Par ailleurs si l’espérance de vie des femmes est plus élevée on relève, chez les 60-74 ans, de réelles inégalités qui se sont même parfois davantage creusées entre les 2 enquêtes. Pour les 75 ans ou plus, les tendances sont moins marquées mais la situation semble rester toujours défavorable pour les femmes. Ces résultats sont concordants avec les données d’Eurostat qui constate que la proportion de vie sans incapacité à 65 ans a gagné 4,3 % pour les hommes (48,6% en 2007 à 52,9% en 2014) tandis que pour les femmes, déjà moins favorisées, ce gain n’est que de 1,5% (43,2% en 2007 à 44,7 en 2014).

Dossier complet à télécharger sur le site de la DREES

Elderly Person on Electromobile